AEDDA s’était fait l’écho de la première convention internationale sur les énergies marines renouvelables organisé à Bordeaux en janvier 2012. L’odyssée des EMR se poursuit cette année à Brest, les 10 et 11 avril prochains (www.thetis-emr.com).
Bandeau_site_new_800x220_.1.1.1.1.jpg

L’événement, qui s’est d’emblée imposé comme la manifestation phare dans le domaine des nouvelles énergies renouvelables (Eolien offshore, Hydrolien, Houlomoteur, Energie thermique marine), est placé cette année sous le haut patronage et la présence effective (sic.) de Delphine Batho, Ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l'Energie Frédéric Cuvillier, Ministre Délégué aux Transports, à la Mer et à la Pêche.

La Région Bretagne, terre d’accueil des EMR

La Bretagne, région organisatrice de Thétys II, occupe la position de leader en France en matière de moyens d’essais avec 2 sites d’essais et 4 fermes éoliennes pilotes. Elle dispose également d’installations portuaires performantes susceptibles d’accueillir la logistique nécessaire à la mise en œuvre des dispositifs liés aux EMR. A l’horizon 2016, ce sont pas moins de 38 hectares qui seront dédiés aux EMR sur le polder du port de Brest.

Côté Business, à l’occasion de Thetis-EMR, les acteurs bretons (Bretagne Développement Innovation et la CCI Bretagne, membres du réseau Enterprise European Network) se mobilisent avec le soutien des projets européens APC et MERiFIC pour organiser des rencontres d’affaires.

Qualification de la turbine Haliade 150 d’ALSTOM

Parmi les poids lourds du secteur présents lors de la convention Thétis, on retrouvera ALSTOM qui est en train de finaliser le développement de sa nouvelle turbine éolienne offshore Haliade 150 sur le site onshore du Carnet, en Pays de Loire. Il reste à qualifier la production électrique de cette turbine en termes de puissance et de qualité, l’objectif visé étant une production de 6 MW par mât.

Le consortium conduit par EDF – EN, dont Alstom est le fournisseur de turbines exclusif, a remporté 3 projets dans le cadre de l’appel d’offres lancé l’an passé par le gouvernement français, ce qui représente l’installation de 240 éoliennes offshore pour une production totale de 1,4 GW (soit un peu moins que la production de 2 réacteurs nucléaires de 900 MW). Les tests offshore de l’Haliade 150 démarreront au 1er semestre 2013 sur le site éolien offshore de Belwind, à 45 km au large d’Ostende en Belgique. La capacité de 6 MW visée pour chaque Haliade 150 permettra d’alimenter 5000 foyers en électricité.

GDF SUEZ mise gros sur le renouvelable

50 % des 10 GW produits par GDF SUEZ en France le sont aujourd’hui à partir de sources renouvelables Avec plus de 1000 MW en exploitation, le groupe GDF SUEZ est aujourd’hui le premier producteur d’électricité éolienne terrestre. Il est aussi le 2e producteur d’électricité hydraulique derrière EDF avec 3800 MW. Il occupe également une position de premier plan en matière d’électricité photovoltaïque avec 5 centrales actuellement en exploitation pour une puissance de 41 MWc, et 9 autres centrales photovoltaïques au sol en projet pour une puissance globale de 81,4 MWc à l’horizon 2014.

Les EMR s’inscrivent pleinement dans les axes stratégiques du groupe GDF SUEZ avec la multiplication des projets à l’international : parcs éoliens offshore en Belgique, hydroliens au Royaume-Uni et en Polynésie française, installations houlomotrices au Brésil et au Portugal.

En France, le groupe se concentre actuellement sur des projets visant les deux plus importants gisements éoliens nationaux que sont le Raz-Blanchard en Basse-Normandie et le passage du Fromveur au large du Finistère. Il envisage également avec intérêt le prochain appel d’offres éolien en mer du gouvernement français.

Présence en force des Norvégiens

Les Norvégiens descendent en force à Brest en dépêchant sur place leurs meilleurs spécialistes des EMR. Ainsi OWEC TOWER AS, spécialiste de la conception de sub-structures offshore présentera son OWEC Quattropod®, une structure complète de support de turbine, particulièrement adapté aux turbines de grande dimension, aux eaux profondes et à des sols variés. C’est notamment ce type de structure qui a été retenu pour la turbine Haliade 150 d’ALSTOM.

La division norvégienne de SAINT-GOBAIN présentera son savoir-faire en matière de réalisation de structures supports immergées. Depuis plus de 30 ans, cette filiale du groupe fournit des mortiers destinés à la réalisation de structures supports immergées offshore capables de résister durablement aux conditions marines difficiles rencontrées en Mer du Nord. Elle a par ailleurs développé des produits spécifiquement adaptés aux fondations des turbines éoliennes offshore telles que celles qui équiperont les fermes éoliennes de Normandie et de Loire-Atlantique.

WIRESCAN est une entreprise spécialisée dans le domaine de la surveillance de la qualité des câbles destinés au raccordement des fermes éoliennes offshore. Ceux-ci risquent notamment d’être endommagés lors des phasesd’installation. Avec le dispositif de mesures LIRA pour « Line Resonance Analysis », WIRESCAN a développé une technique permettant de surveiller une détérioration précoce des câbles et d’éviter ainsi des dommages plus coûteux.

MIROS AS est l’un des premiers fournisseurs mondiaux de matériel de télédétection pour la surveillance des vagues. Les données concernant les vagues sont essentielles, en particulier pour planifier et optimiser les opérations de mise en place des turbines ou de maintenance d’un parc éolien offshore.

Enfin, le bureau éMN (éolien maritime nordique), qui regroupe des consultants spécialisés dans le domaine des énergies marines renouvelables animera un « kiosque nordique » à l’occasion de la convention Thétis pour optimiser la mise en relation B2B des acteurs du domaine avec les entreprises norvégiennes. johntandberg@mac.com