Les métiers du secteur de l‘énergie ont toujours le vent en poupe mais ce dynamisme, contrairement à ce qu’on pourrait imaginer, ne s’appuie pas sur les énergies renouvelables mais bien sur les énergies traditionnelles (nucléaire et fossile).
L’après-Fukushima se caractérise ainsi par une volonté de poursuivre le développement des centrales de nouvelle génération (Flamanville), de renforcer la sûreté des centrales existantes et de préparer les démantèlements à venir, à commencer par celui de Tchernobyl.

Golfech_12-2011__320x200_.jpg La traduction en termes d’emplois de la transition énergétique reste marginale (éolien offshore, solaire) et les poids lourds du secteur énergétique (Areva, Total, EDF…) prennent lentement mais sûrement position. Lire l’article complet : http://www.lefigaro.fr/emploi/2012/05/11/09005-20120511ARTFIG00745-energie-le-secteur-a-encore-le-vent-en-poupe.php